Tony Mix veut devenir président d’Haïti après Jovenel Moise

 Siw dakò aprè Jovenel pou Tony prezidan, leve men w anlè », a lâché samedi soir le populaire DJ à une foule qu’il animait. L’ambassadeur culturel de la commune de Carrefour a dévoilé son intention de diriger  le pays après Jovenel Moïse.

Celui qui fait bouger les têtes comme les reins, qui épice ses mixtapes de slogans salés, de paroles dénigrantes et salaces, celui qui fait sensation en puisant les ingrédients de son beat  dans les bas-fonds de l’Afrique a choqué la toile et a animé les réseaux sociaux durant ce week-end.

Tout a commencé par un post du blogueur JhaneDouze. Il publiait une vidéo où l’on entend Tony Mix s’adresser  à une foule qui claquait les mains pour Tony Mahotiere. « Aprè Jovenel, kiyès ki prezidan », demande-t-il. Et le public de hurler : « Tony ». À la même question posée plus d’une fois, la même réponse.  « Si nou dakò aprè Jovenel se Tony kap prezidan, leve de men nou anlè a », a-t-il lâché comme s’il tâtait déjà le terrain ou préparait  l’opinion publique sur ce qui sera son ambition politique.

Des musiciens et artistes qui défilent sur la scène politique, occupant des postes clés au palais national comme au parlement, on en a beaucoup vu ces cinq dernières années : Michel Martelly, président de 2011 à 2016, Gracia Delva, ancien Député pour Marchand Dessalines mais aujourd’hui sénateur comme le chanteur Jacques Sauveur Jean (alias Jackito) et Antonio Chéramy (dit Don Kato). Tony Mix veut s’ajouter à cette liste.

En quelques minutes, il a en profité pour dévoiler ce qui sera l’essentiel de son programme : rimer éducation et plaisir. « Pwogram pam nan se ouvè lekòl, ouvè club epi ouvè inivèsite ». Pour ensuite déclarer que sous son administration, une loi autorisant un homme à avoir dix femmes et une femme un seul mari sera votée au parlement. « Aprè Jovenel, m pral fon ti kou » (Après Jovenel, ce sera mon tour »), a-t-il dit sous un tonnerre d’applaudissements.

Sur la toile, une vague de commentaires déferlent et voient dans la déclaration de Tony Mix une belle blague, la même que le chanteur Sweet Micky faisait peu après le séisme et le dépôt de sa candidature pour le poste de président. De l’avis de certains internautes, Tony Mix président n’étonnera personne. « Tout ce qui est impossible ailleurs rentre toujours dans l’ordre du possible chez nous. Haïti est un pays à surprise. D’ailleurs, qui l’aurait cru : Michel Martelly Président », a commenté un internaute.

Source: www.loophaiti.com

Si vous aimez cette publication partagez la avec tes amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *