Une opération menée hier mardi 11 juillet conjointement avec la MINUSTAH

Désormais, 385 armes à feu de différents calibres sont retirées de la circulation sur le territoire haïtien.  Parmi ces outils, 165 appartenaient à la PNH, 155 de ces armes avaient été saisies dans le cadre des différentes opérations des forces de l’ordre.

Une cérémonie de destruction a été organisée à l’académie de police à frères en présence notamment du Directeur Général de la PNH, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique, des responsables de la MINUSTAH et des ambassadeurs du Brésil et du Japon.

Cette démarche participe à la lutte de la police haïtienne contre la circulation d’armes à feu illégales dans le pays. « Ces armes détenues illégalement sont souvent destinées à commettre des crimes. Et combattre la criminalité implique en grande partie la neutralisation de ces armes illégales », a plaidé  le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon.

Les statistiques sur les armes illégales en circulation en Haïti ne sont pas exactes. Monsieur Gédéon a cité 250 000, un chiffre révolu, puisqu’il estime que « beaucoup d’efforts ont été déployés en vue du contrôle de ces armes, comme en témoignent les nouveaux mécanismes d’enregistrement et surtout les récentes saisies effectuées, dont la plus significative a eu lieu l’année dernière au port de Saint Marc ».

« La PNH ne chômera pas, a promis le commandant en chef de la PNH, les armes à feu doivent être gardées sous contrôle. Les opérations de saisie d’armes illégales s’intensifieront et parallèlement, nous tacherons de sécuriser davantage nos frontières, nos ports et aéroports. » Il indique que les prochaines phases d’élimination de ces « outils de malheur » s’effectueront au-delà du 15 octobre 2017, date qui marquera la fin du mandat de la MINUSTAH.

Cependant, comme l’a fait remarquer le commandant en Chef de UNPOL, Georges Pierre, la destruction des armes illégales est une action nécessaire mais non suffisante pour contrer le phénomène de l’insécurité en Haïti. « Deux autres facteurs sont nécessaires pour obtenir la sécurité absolue. Je veux parler ici du contrôle des armes des agences de sécurité et de service d’enregistrement des armes destinées aux citoyens. »

Source: www.loophaiti.com

Si vous aimez cette publication partagez la avec tes amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *