public figures

BIC, Mikaben et Vayb offrent du neuf !

Cette semaine encore les artistes de l’industrie musicale haïtienne ne se reposent pas sur leurs lauriers. BIC, connu pour avoir l’habitude de dénoncer les tares de notre société, offre Kokorat à ses fans. Mikaben, quant à lui, propose Upside down et Vayb, le nouveau groupe de Mickael Guirand, essaie de se faire une place au soleil avec Game over.

 

Kokorat de BIC

Roosevelt Saillant, plus connu sous le nom de BIC, a choisi de marquer le jour de son anniversaire -23 avril- par une nouvelle vidéo : Kokorat. Une réalisation de Royal cut image où l’homme Tizon dife tire la sonnette d’alarme sur une réalité récurrente de la société haïtienne.

En 4 minutes et 28 secondes, le lyriciste endosse aisément le statut de cette catégorie souvent marginalisée et négativement étiquetée. En effet, le scénario de la vidéo montre la star de Vokabilari à qui il n’a pas fallu beaucoup d’efforts, ni d’ images sophistiquées pour jouer son rôle. Le réalisateur puise donc dans le quotidien pour lui dénicher un décor parfait. Un morceau de tissu en main, des vêtements sales en haillons, des sandales en plastique, BIC le Kokorat parcourt avec ses pairs les rues de Port-au-Prince afin de nettoyer les voitures, en échange de quelques sous. Sinon, on le retrouve assis quelque part à Bois-Verna, toujours aussi sale et misérable. Mais, ces images ne sont malheureusement pas une fiction, ces marginaux sont bien réels. Ils témoignent en outre de la faillite de l’État à travers son ministère des Affaires sociales, instance à qui le chanteur de Mèsi manman dédie un message clair : « M reprezante yon danje pou tèt mwen ak tout peyi a ».

Upside Down de Mikaben

En pleine promotion de MKBN, son nouvel album, Mika présente Upside Down, un morceau dont la vidéo officielle est sortie le 20 avril dernier. Upside Down présente le Mika de toujours, certes beaucoup plus mature, mais, toujours avec ce groove habituel.

Sous la direction de Smitty, Mikaben offre un scénario potable à ses fans, notamment les enfants. Un montage bien travaillé par l’équipe de Trillion Productions regroupant des images riches en couleurs, nettes et cohérentes avec l’ensemble du texte. Aucune image, aucune scène superflue. Tout traduit que le collaborateur de Richard Cavé est bel et bien Upside Down après avoir bu, dès le début de la vidéo, ce verre offert par sa copine. Depuis, la voix d’ ”Ayiti se” est sens dessus dessous. Il voit tout de travers. Il est envoûté par cette brune aux cheveux noirs frisés, sexy, tant au bord de la piscine en bikini rose ou en romper sur une table en vitre. « Girl can’t you see. What did you do to me ? », chante un Michael Benjamin plus mignon que jamais avec ses lunettes noires et ses deux boucles d’oreilles.

Game over de Vayb

Quand on a passé près d’une décennie au sein d’un groupe, il n’est pas aisé de s’en défaire totalement. C’est ce qu’on remarque avec Vayb, le nouveau groupe de Mickael Guirand, l’ex-chanteur du trio Carimi. Cette nouvelle formation musicale porte effectivement la macule de l’ancienne bande à Richard Cavé et à Carlo Vieux, surtout à travers Game over, la dernière vidéo en date de Vayb. Musicalement parlant, en l’écoutant, on dirait Sa k fèt nan Carimi, une chanson sortie il y a 11 années de cela.

Réalisée par Trillion Productions, Game over est évidemment une succession d’images claires et nettes, pimentées par des femmes en pantalon genre ‘’san fouk’’ qui bougent verre en main sur un rythme ni trop entraînant ni trop froid. Même si on se demande bien où est le rapport avec Game over. Quant au scénario, il montre le chanteur vedette du groupe en plein ‘’game’’ dans un casino. Coup de chance ou coup de maître, Mickael, qui visiblement a encore pris du poids, gagne encore et encore. Sapé d’un beau costume noir et or, il essaie tant bien que mal de délivrer sa marchandise tout en lançant des piques à ses adversaires. « Jwèt la move, jwèt la mare. Plas ou se sou ban ». Mais, pour inquiéter ses rivaux, surtout son ex-compagnon, Vayb doit faire mieux sur le terrain, y compris côté musique que côté scénario.

 

source: ticketmag